Contactez-nous

Exécution et aide à la rédaction de sentences et accords étrangers de divorces et séparation en Espagne et au Royaume Uni, en France, Allemagne, etc.

Il existe différentes options pour exécuter ou faire respecter un jugement de divorce étranger en Espagne.Dans le cas des jugements dictés dans les procédures de divorce avec consentement mutuel à l’étranger, par lequel un des époux doit transférer sa part de la propriété en Espagne à l’autre, l’idée est de trouver la manière la plus économique, rapide et efficace du point de vue fiscal pour réaliser ce transfert :1.- Vous pouvez demander la reconnaissance et l’exécution du jugement de divorce en Espagne, face aux tribunaux espagnols. C’est une possibilité, mais si les parties sont d’accord, il y a d’autres façons de le faire, meilleures pour les parties, car elles sont moins chères et plus rapides.2.- Une autre option serait d’aller chez le notaire, tous les dos (personnellement ou représentés par procuration notariale) et de transférer la participation à la propriété en Espagne.Cela pourrait être fait comme une vente, dans ce cas les frais seraient : 7% d’impôt sur les transferts patrimoniaux de la valeur de la moitié transférée, frais de notaire et honoraires du Registre de la Propriété et Impôt sur le Revenu (bénéfice patrimonial) si c’est le cas.Ou la partie peut être transférée au moyen d’un acte notarié de division du bien commun, où l’impôt à payer serait de seulement 1% actes juridiques documentés (de la valeur totale de la propriété), honoraires de notaire et registre.Comme vous pouvez l’observer cette deuxième option est meilleure, et elle est moins chère et plus rapide.3.- Il existe une troisième option, et cela dépend si elle est autorisée ou non par le Registre de la Propriété où la maison est inscrite (tous les Registres de la Propriété n’appliquent pas les mêmes critères). Nous pensons que c’est la meilleure option, et il s’agirait d’essayer d’inscrire directement le Jugement Etranger de divorce au Registre de la Propriété.Récemment, notre cabinet a réussi à inscrire directement le jugement de divorce par consentement mutuel anglais, («English Decree Absolute») sans avoir besoin d’aller ni chez le notaire ni au tribunal espagnol, et sans avoir besoin de payer aucun impôt en Espagne, au Registre de la Propriété.Ainsi le jugement de divorce a été inscrit directement, en transférant 50% de la maison de l’ex-épouse de notre client à ce dernier, sans avoir à payer d’impôts ni de frais de notaire. Le client a seulement payé les honoraires du registre de la propriété.Si vous avez besoin d’exécuter ou faire respecter un jugement de divorce ou une séparation étrangère en Espagne, laissez-nous vous aider.

Contactez-nous


    Articles récents et cas réels

    Dans cette section, nous rassemblons toutes nos publications sur les questions juridiques et les cas réels. Consultez vos doutes.

    DROIT DE LA FAMILLE ESPAGNOL : Avez-vous besoin que votre ordonnance de divorce soit reconnue et exécutée en Espagne ?

    QUESTION : j’ai divorcé en Angleterre par consentement mutuel, et selon l’Ordonnance de divorce et l’accord conclu, nous devons nous partager les Propriétés espagnoles, mais ma femme ne veut pas collaborer. Comment puis-je transférer les biens ? Quel est le moyen le plus rapide et le moins cher de le faire ? Cher lecteur, Merci […]

    Lire la suite…

    Voulez-vous changer votre jugement ou accord de divorce ou séparation ? Est-ce possible ?

    Il y a quelques semaines, nous avons reçu du Tribunal de Première Instance numéro 2 de Molina de Segura, en Murcie, le jugement qui confirmait la demande que nous avons faite dans notre réponse à l’action en justice. Dans le jugement le juge a convenu que les accords financiers contenus dans l’accord de divorce anglais […]

    Lire la suite…

    DROIT DE LA FAMILLE : LOI VALENCIENNE « DE GARDE ALTERNÉE» : elle est applicable aux enfants de parents français qui aient la nationalité espagnole ?

    Chers avocats, Je suis française et vis en Espagne. J’ai un enfant mineur, son père est espagnol. Mon fils est né et vit à Denia, dans la province d’Alicante, et il a la nationalité espagnole et également la française. D’après ce que j’ai compris, dans la Communauté de Valence la loi dit que pour les […]

    Lire la suite…